jeudi 5 avril 2018

Le tea time du Plaza Athénée (8 ème).


Entrée de l'hôtel Plaza Athénée Paris.
Salle la Galerie hôtel Plaza Athénée, blog Délices à Paris.

Après un tea time au Péninsula et au Shangri-La c'est celui du Plaza Athénée qui est testé avec comme chef le champion du monde de pâtisserie 2003 et meilleur ouvrier de France 2007 Angelo Musa, premier point j'aime beaucoup la décoration du Plaza Athénée c'est le plus bel hôtel que j'ai eu à voir à présent même si le plus important est le contenu proposé, je me tourne vers la formule le goûter d'Angelo Musa qui propose deux boissons et un chariot de pâtisserie. 

Boisson tea time le goûter d'Angelo Musa hôtel Plaza Athénée Paris.

Comme première boisson ça sera un chocolat chaud de la Manufacture d'Alain Ducasse à l'ancienne celui-ci est vraiment bon corsé et minéral même si j'en ai déjà déguster des meilleurs.

Chocolat tea time le goûter d'Angelo Musa hôtel Plaza Ahénée.

Servi avec ma boisson du chocolat dans la même tonalité avec une pointe de sel.

Chariot de pâtisserie tea time le goûter d'Angelo Musa hôtel Plaza Athénée Paris.

Ensuite c'est au tour du chariot de pâtisseries composé d'un finger chocolat-caramel, d'une madeleine vraiment délicieuse et d'un roulé mangue-passion, on est dans un niveau assez élevé.

Suite chariot de desserts tea time le goûter d'Angelo Musa hôtel Plaza Athénée Paris.

Puis de gauche à droite un roulé moelleux comme un oreiller, une tartelette mangue-coco et le dessert pour lequel Angelo Musa fut sacré champion du monde le 100 % vanille même si pour chipoter un peu je dirais que ce n'est pas aussi extatique qu'on pourrait l'imaginer , ma préférence va vers le roulé.


Tout en bas du chariot il y a quelques beignets que j'ai trouvé un peu secs accompagnés de diverses confitures. 

Thé tea time le goûter d'Angelo Musa hôtel Plaza Ahénée Paris.

En seconde boisson j'ai pris un thé Sencha du Japon qui manquait un peu d'infusion.

Conclusion : c'est un bon tea time j'aurais préféré qu'il n'y ai qu'une boisson et plus de pâtisseries ou une offre salée avec cette formule, sinon rien à redire à part le bouquet de fleur de ma table un peu fané c'était vraiment très bien.

Prix du goûter d'Angelo Musa : 48 euros.
Diverses formules : 58 et 68 euros.
Prix à la carte : de 26 à 42 euros environ pour une boisson et une pâtisserie.

Hôtel Plaza Athénée. 25 avenue Montaigne. 75008 Paris. Tél : 01 53 67 66 65. Ouvert tout les jours de 14 h à 19 h. Métro : Franklin D. Roosevelt. Voir site.


lundi 5 mars 2018

L'Etoile du Nord (10 ème) la brasserie de Thierry Marx.

Brasserie l'Etoile du Nord par Thierry Marx, blog Délices à Paris.
Salle de la brasserie l'Etoile du Nord par Thierry Marx.

Après son restaurant Sur Mesure que j'avais bien aimé c'est au tour de sa brasserie d'être testée, s'agit t'il d'une opération commerciale? Le chef joue t'il vraiment le jeu? C'est que nous allons voir, déjà la première remarque c'est que la décoration fait plus restaurant que brasserie mis à part les serveurs en nœud papillon le lieu fait plus restaurant à la décoration de bon goût certes mais plus typée restaurant, il y a de la musique lounge en fond sonore sans doute pour masquer le brouhaha ambiant et puis bonne idée  l'horaire des T.G.V. en disponible en salle sur un écran, second point c'est le nombre de couverts il doit bien en avoir une centaine, voyons à présent si l'assiette est solide.


Sur les huit choix d'entrée je prends le foie gras maison, chutney de pommes et mangues, brioche toastée (17 euros) et le moins que l'on puisse dire c'est que la part est généreuse, le chutney manque un peu de tonus mais la brioche est délicieuse, bien beurrée et bien toastée, c'est une assiette plaisante.

Plat brasserie l'Etoile du Nord par Thierry Marx.

En plat je choisis le veau poitrine façon blanquette, riz croustillant au comté (23 euros) même si j'hésitais avec le fish and chips  je n'ai pas regretté mon choix, rien qu'à l'odeur qui se dégage on sait que l'on va se régaler, la viande se délite toute seule et le riz au comté rend le plat gourmand, seul la sauce un peu acide vient contrarié cette assiette.

Dessert brasserie l'Etoile du Nord par Thierry Marx.

Comme dessert sur les neuf disponibles je prends la tarte au chocolat (9 euros) dommage qu'elle sorte du frigo, elle est un peut trop froide, mais c'est assez réussi, fraiche, légère j'aurais aimé qu'elle soit plus cacaotée, ça reste un bon dessert.

Total : 43 euros avec une formule plat/dessert, le service est efficace il y a peu d'attente. Après l'excellent Lazare d'Eric Frechon gare Saint-Lazare Thierry Marx nous signe une très bonne adresse et même si la Gare du Nord est un lieu peu glamour il ne faut pas hésiter à vous y rendre, le lieu parfait pour un repas avant un voyage.

Prix des menus : entrée/plat ou plat/dessert (le midi du lundi au vendredi) : 26 euros, entrée/plat/dessert : 34 euros.

Prix à la carte : de 33, 50  à 73, 50 euros.

L'Etoile du Nord : 8 rue de Dunkerque. 75010 Paris. Tél : 01 40 36 54 36. Ouvert tout les jours. Métro : Gare du Nord. Voir site.

lundi 5 février 2018

Un tea time un peu décevant au Shangri-La (16 ème).

Entrée du Shangri-La Paris 16 ème.

Salon du tea time hôtel Shangri-La Paris 16 ème.

Le chef pâtissier Michael Bartocetti ancien de Guy Savoy et de Ducasse propose depuis l'été 2015 un tea time nommé vegan c'est à dire sans matière animale le lait et les œufs sont remplacés par le pois chiche ou le lait de soja par exemple, et pour tout vous dire on n'y vois que du feu, c'est déjà une prouesse en soit mais passé ce concept je suis sorti un peu déçu, déjà je ne suis pas un fan de la déco du Shangri-La que je trouve un peu veillotte voir austère même si on ne viens pas manger les murs. 

Je me tourne vers la formule tea time.

Thé vert impérial aux fleurs de jasmin hôtel Shangri-La Paris.

Comme boisson je voulais prendre un chocolat chaud mais le serveur me le déconseille disant que ça écraserait le goût des pâtisseries donc ça sera un thé vert impérial aux fleurs de jasmin aromatique,  long en bouche avec des notes légèrement fumées. On a le choix entre trois sucres : blanc, roux et stévia, ça sera sans sucre pour moi.

Pâtisseries vegan hôtel Shangri-La Paris.

La première assiette est composée d'un mont blanc cassis marron très réussi , d'un calisson amande et orange extra, d'une pâtisserie chocolat, sarrazin plus clivante et une bouchée chocolat blanc et coriandre peu sucrée et rafraichissante.

Scones vegan hôtel Shangri-La Paris.
Crème fouettée hôtel Shangri-La Paris.

Deux scones sont proposés un classique et l'autre aux raisins avec diverses confitures maison, c'est bon mais pas quoi tomber de sa chaise.

Pâtisseries vegan hôtel Shangri-La Paris.

Ensuite un cake aux fruits secs peu sucré, un des meilleurs marron glacé que j'ai eu à manger, une truffe au chocolat bien croquante avec un cœur liquide au caramel, un palet aux noisettes et un autre au chocolat, ça commence à devenir vraiment copieux. 

Sandwichs vegan hôtel Shangri-La Paris.

Pour finir deux sandwichs et une espèce de rouleau de printemps, celui de gauche est un peu pâteux mais celui de droite est vraiment délicieux il est à la truffe, des créations Christophe Moret.

Conclusion : on sent qu'il y a beaucoup de travail mais je trouve que le tout manque de gourmandise et puis c'est trop copieux je préférais moins mais mieux, à moins d'être vegan je ne pourrais vous conseillez ce tea time, dommage il y avait de l'idée.

Tea time : 49 euros.
Pâtisseries à l'unité : 12 euros.
Offre de canapés, caviar, soupes et salades.

Hôtel Shangri-La : 10 avenue d'Iéna. 75016 Paris. Tél  : 01 53 67 19 98. Tea time : 15 h 30 - 17h 30 du lundi au vendredi , 16 h - 17 h 30 le samedi et dimanche. Voir site.

dimanche 7 janvier 2018

Superbe déjeuner au Pavillon Ledoyen (08 ème) de Yannick Alléno.

Entrée du restaurant Pavillon Ledoyen à Paris.


Intérieur du restaurant Pavillon Ledoyen de Yannick Alléno.

Yannick Alléno, je connaissais Terroir Parisien que j'avais apprécié à l'époque maintenant place à sa grande table une table que je connaissais déjà sous Christian Le Squer c'était l'occasion pour moi de pouvoir comparer les deux, comme à mon habitude je me tourne vers le menu déjeuner (145 euros) qui es fixe. Un des serveurs dépose une châtaigne dans sa bogue me signalant que c'est pour la fin du repas. 

Amuse bouche restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

Le ballet commence avec comme amuse bouche un sushi à l'aloe vera qui est préparé en salle, l'aloe vera est présenté comme une pièce de poisson, c'est sympathique.

Amuse bouche restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

Ensuite vient une tartelette à l'extraction de courge, les extractions étant la spécialité du chef, le goût de courge est très pur, c'est bon il doit y avoir un peut de parmesan dans la pâte.

Amuse bouche restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

On conclue les amuses bouches avec de l'oursin, crème de clémentine et tartare de veau, c'est vif, il y a un réceptacle en dessous de la coquille d'oursin et le jus de ce fruit de mer tombe dans le tartare de veau, vraiment extra.

Pain de brochet brioché croustillant, extraction céleri rave blog Délices à Paris.

L'entrée est un pain de brochet brioché croustillant, extraction céleri rave, l'odeur est bien beurré, la texture est mousseuse et niveau goût on sent le beurre, le bouillon de volaille peu le poisson mais c'est réussi, l'extraction est un peu sucrée, c'est une belle assiette.

Grouse d'Ecosse, chicorée de Catalogne restaurant Pavillon Ledoyen Paris.
Pâté aux baies de genièvre sur un toast de champignons de Paris à la mousse de lait résinée restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

Le nom du plat est accrochez vous : Grouse d'Ecosse pâté aux baies de genièvre sur un toast de champignons de Paris à la mousse de lait résinée, filet tourbé aux graines salées, chicorée de Catalogne fondue et crème de livèche soupe d'orge à la pâte de bois, le style d'intitulé que l'on retrouve chez Pierre Gagnaire, l'assiette ou plutôt les assiettes sont du grand art avec mention pour la grouse, je ne connaissais pas ce gibier, l'accompagnement à base de chicorée est tonique.

Soupe d'orge à la pâte de bois restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

La troisième assiette soupe d'orge à la pâte de bois avec des ravioles de cuisse de grouse est plus convenu, sans éclat particulier.


Pré dessert restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

En pré-dessert il y a une tuile chocolat châtaigne et du kumquat confit.

Pré-dessert restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

Puis viens le moment de la fin du repas le serveur verse de l'alcool sur la châtaigne et la flambe au whisky, l'intérieur contenait  une crème de marron et une crème au Baileys, ce n'est pas juste de la mise en scène, il y a un vrai travail derrière cette séquence.

Dessert restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

Le dessert est une charlotte norvégienne à l'ananas et au poivre de Tasmanie, elle est gourmande mais un peu fouillie, je chipote un peu c'est un grand dessert.

Mignardises restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

Après le dessert les mignardises avec ce chocolat surmonté de caviar, très original.

Mignardises restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

Avec le chocolat est servi une meringue sans œufs à l'extraction de pois chiche avec de la crème Isigny, c'est réussi mais la meringue est un peu trop sucrée.

Mignardises restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

Encore une mignardises avec cette glace à la vanille légère, peu sucrée mais je préfère celle de l'Ambroisie ou celle de Paul Bocuse .

Mignardises restaurant Pavillon Ledoyen Paris.

Pour finir une poire confite en croûte de sucre, bien croquante sur les bords fondante au cœur. 

Qu'est je pensé de cette adresse? Bien que je préférai ce lieu sous Christian Le Squer, Yannick Alléno est un grand cuisinier et je ne saurais que vous conseillez de vous y rendre, sa cuisine est vive et très personnelle, trois étoiles amplement méritées. 

Prix des menus : de 82 à 380 euros.

Prix à la carte : 350 euros environ.

Restaurant Pavillon Ledoyen : Carré des Champs-Elysées, 8 Avenue Dutuit. 75008 Paris. Tél : 01 53 05 10 00. Fermé samedi midi et le dimanche. Métro : Champs-Elysées Clemenceau. Voir site.











dimanche 10 décembre 2017

Un déjeuner chez Nakatani (07 ème).

Entrée du restaurant Nakatani blog Délices à Paris.

Photo salle restaurant Nakatani Blog Délices à Paris.

Shinsuke Nakatani est comme son nom l'indique un chef japonais passé en autre chez Hélène Darroze où il resta neuf ans, il obtient 1 étoile en 2016 pour son restaurant ouvert en 2014. J'avais réservé un samedi où chose assez rare finalement le menu déjeuner à quarante euros est disponible, le lieu est classe mais sans faste avec un personnel un peu guindé, comme le cuisinier il y a quelques japonais comme clients.

Mises en bouche restaurant Nakatani, blog Délices à Paris.

Le menu déjeuner à quarante euros débute par un croustillant algue, thym et tapioca et un autre croustillant olives et thym très dans l'air du temps, ce genre d'amuse bouche se retrouve fréquemment dans les grands restaurant, ça en devient banal.  

Seconde mise en bouche restaurant Nakatani blog Délices à Paris.

Seconde mise en bouche avec un consommé de légumes au radis légèrement acide elle évoque les sous bois, c'est sympathique et ça réchauffe un peu par ce froid automnal. 


Troisième mise en bouche avec un sandwich à la sardine, feuille de marjolaine, ail et crème de cajou, celui dans un bol est à base de céleri il est un peu sucré, un peu fouillis  aussi, c'est très technique mais sans éclat.

Entrée restaurant Nakatani blog Délices à Paris.

Pas de choix pour l'entrée qui est à base de carottes rôties au foie gras et une émulsion au fenouil sur du fenouil, elle a pratiquement la taille d'un amuse bouche, c'est bon mais rien de renversant.

Plat restaurant Nakatani, blog Délices à Paris.

Comme plat on a le choix entre du cheval breton, du canard de Challans ou du bœuf Wagyu moyennant un supplément, je choisis le cheval, c'est un beau morceau il est accompagné de choux-fleur avec sa purée toujours de choux-fleur au beurre noisette et une sauce aux cèpes, l'accompagnement est top mais il manque ce petit quelque chose qui fait un grand plat pour cette assiette.

Pré dessert restaurant Nakatani, blog Délices à Paris.

Le pré dessert est composé de tuiles de pain de campagne, ananas, myrtilles et crème coco avec un peu de sucre pétillant, il est réussi.

Dessert restaurant Nakatani, blog Délices à Paris.

Le dessert composé de biscuit vapeur à la courge, betterave, biscuit aux épices et orange a de la personnalité, c'est une belle séquence avec un parti pris ou aime ou non, le biscuit est bien moelleux il y a encore ce sucre pétillant, des pépins de courge c'est un bel hymne à l'automne.

Conclusion : j'ai été un peu déçu par cette adresse, globalement l'étoile est méritée mais la technique ne fait pas tout du coup je ne sais pas si je peux vous recommander cette adresse, on trouve bien mieux sur la capitale.

Prix du menu déjeuner : 40 euros pour entrée/plat/dessert, 60 pour entrée/viande/poisson/dessert.
Prix au diner : 95 euros pour 6 séquences.

Nakatani : 27 rue Pierre Leroux. 75007 Paris. Tél : 01 47 34 94 14. Fermé dimanche et lundi. Métro : Vaneau. Voir site.







Vous aimerez aussi :